Vous êtes ici
Accueil > Cinéma & Séries > Westworld : HBO dégaine encore du lourd

Westworld : HBO dégaine encore du lourd

« Le monde se divise en deux catégories, ceux qui tiennent un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses. »

Le Bon, la Brute et le Truand, Clint Eastwood

WestWorld afficheAh le bon vieux temps des Westerns spaghettis ! Les shérifs avec leur étoile, les bandits avec leur bandana qui braquent des trains ou des banques, les tireurs trop forts au duel, les indiens, les chasseurs de primes… C’était beau. Aujourd’hui, je ne sais pas pour vous, mais j’ai l’impression qu’on a du mal à retrouver cette excitation simple et typique d’un bon western (sauf quand on prend McCree dans Overwatch).

Du coup, à la recherche de bonhommes à chapeaux qui se tirent dessus, quand on est adepte du genre et geek qui se respecte, on se dit qu’il y a forcément des séries qu’on a ratées, peut-être même une série super bien avec 5 saisons de 20 épisodes, le rêve. Les deux seules que j’ai trouvées, qui rentrent dans cette catégorie et qui valent vraiment le détour, c’est Hell on Wheels et Deadwood. Donc je regarde tout (57 épisodes + 37 épisodes), et puis après je retourne à une vie sans six-coups, une vie vide de sens. Je me morfonds et parviens tout de même à survivre en me contentant de bons films du genre (heureusement que Tarantino est là), mais un film, ce n’est pas une série. C’est trop court. Au moment où la source se tarit, oui, j’ai même apprécié Cowboys & envahisseurs, Albert à l’Ouest et Lone Ranger, on me parle d’une série qui s’appelle Westworld.

Westworld, la série qui doit prendre le relais de Game of Thrones chez HBO. La pression quand même. Je découvre qu’elle est déjà en production depuis 3 ans, alors que le premier épisode n’est pas sorti. C’est bien, ça veut dire que J. J. Abrams, Jonathan Nolan et Lisa Joy préfèrent attendre que le produit soit au point avant de le lancer sur le marché, ce qui est toujours appréciable. Ensuite je vois le casting : Ed Harris, Anthony Hopkins et Evan Rachel Woods en première ligne. Je m’efforce de freiner l’enthousiasme qui monte mais c’est compliqué : Ed Harris et Anthony Hopkins dans une série de cowboys ? Depuis quand des acteurs de cette envergure jouent dans une série inconnue ? C’est tout bonnement incroyable, d’ailleurs, à ce propos, Evan Rachel Woods, elle est trop belle.  OK donc gros budget, 5 saisons en perspective, des bons acteurs et surtout, parce que c’est ce que je voulais à la base : des cowboys. Mais c’est quoi l’histoire en fait ? Et pourquoi c’est classé dans SF ?
Teddy Flood - WestWorld

L’histoire

Encore mieux que des cowboys ! Des robots cowboys ! Je découvre le synopsis et je laisse libre court à la fureur de mon enthousiasme. C’est du lourd. L’histoire se déroule dans un endroit gigantesque qui a tout du Far West. Un environnement riche et vaste : des villes variées, par exemple la ville classique des westerns avec une rue principale et tout autour, le saloon, la banque, la prison, etc. ; la ville mexicaine avec sa fontaine en pierres au centre, le cimetière low-cost et les animaux de la ferme qui se promènent au milieu des mecs en sombrero qui dorment assis dans les rues. Et plein d’autres endroits sympas comme des villages abandonnés, des ranchs entourés d’enclos remplis de chevaux et de bovins, des vallées secrètes, des grottes sombres, des pâturages verdoyants, des montagnes où vivent des indiens cruels et sanguinaires, des mines supervisées par l’armée Nordiste, récemment victorieuse de la guerre de Sécession, des camps habités par les restes de l’armée confédérée, bref, la reproduction fidèle de l’âge d’or du western !

Teddy & Dolores - WestWorld

Et tout cet environnement (1300 kilomètres carrés pour être exact) constitue le parc d’attraction dénommé Westworld.  Un parc d’attraction destiné aux plus riches d’entre nous, qui peuvent venir réaliser leurs fantasmes les plus fous, en toute liberté, et impunité. Vous avez toujours rêvé de porter un beau chapeau sur la tête et des revolvers à la ceinture ? De chevaucher à travers la pampa pendant des jours ? De pousser les portes battantes du saloon pour un poker meurtrier ? De passer des nuits coquines avec de belles demoiselles en robes à froufrous et bas résille ? De tirer au Smith & Wesson ou à la Winchester ? Westworld est fait pour vous ! D’ailleurs, si vous avez toujours rêvé de violer des animaux, de décapiter des personnes âgées ou de mettre une ville entière à feux et à sang, Westworld est fait pour vous également. Tout est permis pour le client. Et tout est possible.

Clementine Pennyfeather - WestWorldEn effet, les hôtes, les cowboys et autres personnages qui peuplent ce gigantesque parc d’attraction sont des robots / androïdes plus vrais que nature. Ils sont tellement bien faits qu’il est impossible pour le client de faire la différence entre un humain et un androïde. Ils sont programmés à la perfection à l’aide d’algorithmes complexes personnalisés pour chacun d’eux, afin que chacun soit unique et puisse s’adapter à la multitude de scénarios créés à leur intention. Ce qui est cool, c’est qu’ils sont, en apparence, comme nous : une patate dans le nez et ils se retrouvent par terre, le visage sanguinolent ! Une balle dans le ventre et ils se tordent de douleur puis tombent dans l’inconscience. On peut aussi leur arracher un membre, l’effet est des plus réalistes. Puis le ménage est fait dans le parc d’attraction, à chaque fin de journée, et les hôtes abîmés sont rapatriés pour être réparés par les techniciens (qui sont pratiquement des chirurgiens parfois) et sont remis en service dès le lendemain. Et en plus, ils sont codés de façon à ne pas pouvoir attaquer un être humain ! Donc parfait pour un client sans bijoux de famille qui veut se défouler sur des gens sans défense. J’aimerais bien essayer.

Ainsi fonctionne ce parc d’attraction 2.0 d’un futur proche (année 2052), dans lequel le nouveau client a l’opportunité de participer au quotidien excitant du cowboy des années 1870, et le client averti de vivre des aventures plus poussées, au plus profond de ce Far West artificiel et bien réel à la fois. Du coup, même sans événement déclencheur d’une intrigue complexe dont on parlera ensemble plus tard, Westworld est d’ores et déjà une série riche qui mixe différents concepts tels que le libre arbitre, la prédestination, la liberté, l’éthique, etc. pour créer une mise en abîme passionnante. Je pense que j’aurais vraiment pu apprécier la série sans l’intrigue principale, tellement l’environnement est bien construit et de façon logique, ce qui est essentiel à mes yeux dans une série SF.

Hector Escaton - WestWorldRevenons à l’histoire, donc un parc d’attraction avec des robots cowboys, des fusillades à chaque coin de rue, des prostituées avenantes dans les saloons, Westword est un franc succès et les enjeux économiques deviennent sans cesse plus importants. Mais voilà, l’erreur est humaine. Comme tous les programmes, l’Intelligence Artificielle des hôtes a aussi besoin de mises à jour. Surtout que le progrès technique ne s’arrête jamais.  Et après cette dernière MAJ, quelques androïdes commencent à avoir des comportements étranges, des envies ou des pensées qui n’ont jamais été programmés dans leurs lignes de code. Certains doutes apparaissent chez les hôtes, mais également chez les marionnettistes qui gèrent ce micro monde. Pour leur plus grand malheur, certains hôtes commencent à se souvenir de leur passé. Un passé haché, constitué de multiples morts et réincarnations, de multiples vies différentes, construites en fonction des scénarios du Parc. Mais si la mémoire est la base du savoir, comment vont réagir ces hôtes face à un savoir beaucoup trop vaste pour une seule existence ? Peuvent-ils se libérer ? Se rebeller ? Convaincre les humains de les aider ? Peuvent-ils se reprogrammer ? Peuvent-ils changer leur code pour être capable de tuer les humains ? Eh bien je vous propose d’y réfléchir, et on se retrouve dans une semaine ou deux, pour que je vous fasse part de mon ressenti. Le prochain article sur le sujet sera un gros spoiler, alors je vous dis bon visionnage, prenez le temps de savourez ce magnifique mélange entre western d’époque et film de SF.

To be continued…

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on Pinterest

Articles similaires

Laisser un commentaire

Haut de page